fbpx

Article de blog

Pas besoin d’être le NUMÉRO 1 DES COIFFEURS

Juin 4, 2020 | Non classifié(e)

Pas besoin d’être le numéro 1 des coiffeurs pour gérer une entreprise. Ce n’est pas parce que vous êtes le meilleur artiste le plus talentueux, le plus artistique que vous arriverez à gérer un salon de coiffure. Et pour gérer un salon, il ne faut pas forcément être le numéro 1 des coiffeurs. 

Qu’est-ce qui est important pour réussir dans la vie ?

Déjà, il faut être confiant.

Être confiant, ça va vous permettre d’avancer. ça va vous permettre de progresser. Mais surtout, de rassurer votre clientèle en dégageant la confiance que vous avez en vous et en ce que vous faites. 

Ne pas être le numéro 1 des coiffeurs demande aussi d’être naturel. 

Ne jouais pas un rôle soyez sincère avec vous-même, il faut que vous vous respectiez vous-même. 

Il faut que vous respectiez votre entourage, sans vous forcer, sans jouer de double jeu. Et vous verrez, que vous n’avez pas besoin d’être le meilleur coiffeur du monde. 

Soyez aussi transparent.

être transparent, c’est aussi être sincère, mais c’est surtout ne pas se cacher derrière des solutions ou derrière des mensonges. 

Car selon les situations, nous aurions tendance à nous cacher derrière une fausse image de nous-mêmes et justement cacher la vérité. 

Souvent, c’est la réaction que nous avons pour ne pas alarmer nos clients. On va cacher certains points au cours de la réalisation de services pour ne pas les alarmer. Mais bien souvent, il faudrait leur expliquer ce qu’il y a, ça va vous permettre d’améliorer la situation. 

Par exemple,

Je peux vous parler d’une situation, pour laquelle, une de mes collègues, auraient eu tendance à cacher la vérité pour ne pas alarmer sa cliente. Pour ne pas la faire stresser. Mais dans la situation où elle était, sa cliente commencée à se stresser. Parce qu’elle se demandait ce qu’il se passait. 

Il y avait du silence, il y avait beaucoup de choses qui bougeait autour d’elle.

 Donc en fait, ce qui s’est passé :

c’est que les mèches qui étaient en train d’être rincé, on commençait à virer de reflet.

Au niveau du reflet, ça commençait à changer. Au lieu de faire des mèches blondes, on commençait à voir la couleur qui dégorgeait sur les mèches. 

Donc, la coiffeuse qui était en train de rincer, commencée à stresser, parce que ces mèches étaient en train de changer. 

Ça ne ressemblait plus du tout à ce qui était convenu avec la cliente avant de commencer le service. 

Et donc elle a commencée à manipuler des produits, des bols, des pinceaux en arrière, pour pouvoir préparer des produits. De façon à rattraper la situation, mais elle ne parlait pas à sa cliente. 

Résultat, la coiffeuse commencée à se stresser elle-même. Elle commençait à perdre confiance en elle. Donc là, elle est venue me chercher en me disant :

 » écoute, je n’arrive pas. J’ai peur de ne pas y arriver, parce qu’il y a un truc qui ne marche pas, qui ne va pas. » 

Et donc je suis arrivée,

j’ai commencée à regarder les mèches et j’ai expliqué ce qui n’allait pas à voix haute. Bien sûr, j’en ai parlé de façon à ne pas faire paniquer la cliente, ne pas l’alerter non plus comme si c’était une catastrophe.

J’ai expliqué  

« que l’on a juste un petit peu de couleurs qui a viré sur les mèches, et que l’on va pouvoir appliquer du produit pour rattraper ça.

Donc il va juste falloir attendre une dizaine de minutes, pour avoir le reflet qu’on désiré avant de commencer la technique, pour obtenir le choix que l’on avait fait au départ et que se soit le résultat final. Que l’on a un petit contretemps qui fait que l’on va devoir appliquer un peu plus de produits que prévu, ce n’est pas grave. Il va juste falloir laisser poser quelques minutes et après ça ira. »

Et là, la cliente s’est dite :

 » bah, c’est bon. Ils ont les choses en main, ils savent ce qu’ils font. Donc j’ai juste à attendre et le résultat sera bon. »

 La coiffeuse elle-même, s’est sentie rassurée parce qu’elle s’est dit :

 » oui, c’est vrai, j’ai juste à faire telle chose et après ça ira. Donc je n’ai pas besoin de me stresser, c’est bon. »

La cliente étant elle-même détendu, ça a permis à la coiffeuse de se détendre et de rattraper le problème de reflet qui commençait à prendre sur les mèches.

Donc, si la coiffeuse avait été transparente dès le début,

qu’elle avait expliqué que les mèches commençaient à changer de couleur parce que la couleur avait dégorgé, mais qu’il fallait rattraper avec des produits pour que l’on ait le reflet désiré, et bien la cliente n’aurait pas stressée dès le début. La coiffeuse aurait pu travailler beaucoup plus facilement ou aurait pu travailler beaucoup plus aisément. Mais parce qu’elle a voulu le cacher, elle a commencé à mettre un petit peu de panique dans l’entourage. 

Un autre point très important pour réussir à être un bon coiffeur, pour réussir à gérer un salon de coiffure,

C’est de ne pas se croire plus fort que les autres. 

C’est-à-dire, d’être réaliste, il ne faut pas croire que l’on est capable de tout faire. 

Voyez les choses en face et assurez-vous que vous êtes capable de réaliser ce que vos clientes vous demande.

Si une cliente vous demande de faire une permanente sur cheveux méchés ou inversement, de faire des mèches sur une permanente, alors qu’elle a déjà les cheveux sensibilisés. Est-ce que vous allez dire oui ?

 Et bien non, parce que vous savez que ce n’est pas possible, que les cheveux ne peuvent pas supporter.

Ou, si on vous demande, de faire une coupe. Mais, que vous ne connaissez pas cette technique de coupe, vous n’arriverez pas à visualiser le résultat.

Par exemple,


une cliente arrive avec une photo. Elle vous dit :  » je veux telle coupe. » 

Et je ne suis pas capable de faire cette coupe parce que je n’ai pas vu la technique.

C’est ce qui arrive souvent. D’ailleurs, quand on a des apprentis, on leurs demandes déjà de coiffer des clients. Par contre, ils n’ont pas vu toutes les techniques de coupe et ils se retrouvent un jour ou l’autre confrontés à une cliente qui leur demande ce qu’ils ne savent pas encore faire.

Et bien, c’est pareil, ce n’est pas parce que vous avez peut-être quinze ans d’ancienneté, ou vous savez gérer votre salon, que vous allez réussir à faire ce que l’on vous demande. Non, mais du coup, vous devez être réaliste, vous devez être capable de dire :  » je suis capable. » Ou :  » je ne suis pas capable de réaliser telle ou telle chose.« 

Donc, en faisant ça,

vous vous avouez à vous-même, que vous savez ce que vous faites. Vous savez que vous êtes apte à gérer votre salon parce que vous arrivez à déterminer vos capacités. 

Cela se retrouve dans tous les niveaux de votre entreprise. Pour pouvoir gérer un salon de coiffure, il faut être capable de se dire :

 » ça, je suis apte à le faire et ça, non, je vais avoir besoin de quelqu’un pour m’aider ou pour me soutenir. »

Alors, il faut réussir à être réaliste. 

Parce que, si je reviens sur l’exemple de la photo : 

Une cliente vient avec la photo d’une coupe. J’ai une apprentie à qui s’est arrivé. Elle a une cliente qui a commencé a lui demander une coupe. Elle fait ça coupe tranquillement puis arrivée à la frange, la cliente lui demande :
« je veux cette frange ».

Et la jeune apprentie, s’est dite :

j’ai pas beaucoup fait de frange, je ne suis pas capable de le faire, je vais peut-être aller demander à quelqu’un comment on fait.

 Elle a été réaliste,

elle s’est dite, je suis incapable de faire tel service donc je vais aller demander à quelqu’un de le faire pour moi ou de m’expliquer.

 L’apprentie a eu la même chose, pour une coupe homme. Lors d’une coupe, elle s’est retrouvée à avoir un service qui était plus compliqué que prévu. Donc elle est venue chercher de l’aide auprès d’un coiffeur pour venir l’aider.

Pour le cas, c’était moi donc j’y suis allé et j’en ai profité, pour lui expliquer comment réaliser le service qui était demandé.

 Grâce à cette attitude,

elle a eu une image professionnelle. Ses clients se sont dit, qu’elle sait ce qu’elle est capable de faire et ce qu’elle est capable de réaliser, ce qui leur inspire une confiance en elle. 

Pourtant, ce n’est pas la meilleure artiste, ce n’est pas la meilleure coiffeuse du salon à cet instant, elle n’est pas encore numéro 1 des coiffeurs. Mais ils vont quand même revenir vers elle, parce qu’elle connaît ses limites. 

« Elle connaît ses limites, donc j’ai confiance en elle, je vais revenir me faire coiffer par elle plus tard et s’il y a besoin. Je sais qu’elle ira chercher quelqu’un pour faire ce qu’elle n’est pas capable. »

Donc toutes ces choses, c’est ce qui va vous permettent d’être un bon coiffeur. D’être un bon gérant. Mais sans forcément être le numéro 1 des coiffeurs.

C’est pourquoi, vous devez tenir compte de ces points pour réussir dans ce que vous faites. 

Soyez réaliste, soyez transparent naturel et soyez confiant dans ce que vous faites et vous verrez que vous allez y arriver. 

Bien sûr, continuez de vous former, parce qu’il faut quand même progresser dans ce que l’on fait. 

Ce n’est pas parce que l’on n’est pas obligé d’être le numéro 1 des coiffeurs, que l’on doit se contenter de peu. Il faut quand même continuer de progresser et de s’améliorer. Donc n’hésitez pas, formez-vous, apprenez toujours ce que vous pouvez en plus.

Je vous souhaite une bonne réussite dans votre gestion d’entreprise, dans votre carrière. Et si vous avez aimé, je vous laisse partager. Laissez un commentaire si besoin. Passez une bonne journée à bientôt.

Je vous conseil de voir Le Pouvoir de l’apparence professionnelle.

Retrouvez cette vidéo sur YouTube.

À lire dans la même catégorie …